Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Souvenirs de vacances pour la rentrée

1 octobre 2016

Invitation à être acteurs dans notre paroisse !

Avec cette belle météo nous avons du mal à nous croire au mois de septembre, heureusement que la rentrée scolaire et autres activités nous tiennent au fait du calendrier. Et pourtant c’est un petit souvenir de vacances que j’aimerai partager avec vous …
Nous sommes donc en famille sur la côte atlantique pour quelques jours de farniente, le temps s’écoule entre le marché, les balades à vélos, plage et soirée avec des amis autour d’un barbecue. Des vacances ! Dimanche matin, hop sur le vélo et en route pour la basilique. Beaucoup de monde ce matin et ce qui me fait toujours sourire c’est de voir les fidèles entrer dans l’édifice avec sous le bras non pas le Prions en Eglise mais le pain et la tarte pour le repas de famille (de chez Marquet évidemment boulangerie réputée et délicieuse, dédicace spéciale pour notre organiste qui partage ce patronyme)
C’est en souriant à cette pratique que j’entonne le premier chant, vieillot à souhait. La liturgie de la Parole entendue, voici le temps de l’homélie toujours apprécié car bien écrite et bien déclamée par le célébrant.
Sur un fond d’air chaud venu de plage toute proche et le chant des mouettes, voici que le prêtre s’en prend aux « fidèles » paroissiens qui ne sont pas assez nombreux à son goût dans son église, surtout en ce temps d’été mais c’est à la rentrée que va se creuser encore le vide selon lui. Eh oui c’est une réalité – ici ou ailleurs - les fidèles ne s’investissent plus dans les paroisses et ne consentent à rejoindre les bancs des églises le dimanche après le marché uniquement pour recevoir la communion. Et vlan ! Les fidèles d’ici ou d’ailleurs, accusés de n’être en quelque sorte que des consommateurs d’hosties comme on va au supermarché une fois par semaine pour remplir le réfrigérateur !
Alors c’est décidé, si cette année encore cela se passe comme ça, le prêtre annonce son intention : il fermera les portes de son église et mettra sous le porche un distributeur automatique d’hosties ! deux euros et hop la communion ! D’une pierre deux coups, puisque les recettes de la quête sont aussi en baisse.
Même si cette idée nous fait sourire, elle a un goût amer. Sommes-nous si pressés le dimanche (ou le samedi) que nous venons à l’office par automatisme, comme pour les courses ? N’avons-nous pas envie d’autre chose ? Nous ne pouvons pas être chrétiens tout seul, il nous faut partager, rencontrer, échanger pour vivre une bonne célébration qui nous nourrira toute la semaine dans notre vie quotidienne. Mais il vrai que nous ne donnons peut être pas trop de notre temps : qui arrive en avance pour installer les petites choses qui font nos eucharisties ? Je ne sais pas puisque quand j’arrive, tout est prêt… et je repars peut être bien vite pour ne pas avoir à aider à ranger ? Est-ce que je suis vraiment pressée pour ne pas pouvoir donner 10 minutes de mon précieux temps dans la maison du Seigneur ? Serons-nous, nous aussi, dans notre paroisse, obligés de faire la queue au distributeur d’hosties parce que aucun de nous ne fera l’effort de s’investir un petit peu dans la paroisse ? Une triste vision qui accompagnera le retour à vélo ce dimanche, qui accompagne aussi mon retour en paroisse… A nous de nous prendre en mains !

Maryline Leboutet
 

<< Go back to list