Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

MERCI

26 mai 2015

Que de festivités vécues en 3 jours. Un immense merci à tous les paroissiens de Jean-Paul II qui ont si gentiment et si généreusement participé à mes 25 ans d’ordination d’une manière ou d’une autre. Ce fut grâce à vous tous une très belle fête. Merci à tous ceux qui discrètement et efficacement ont organisé cette magnifique fête. La route continue avec vous et pour vous les 25 années à venir. Merci de votre prière. Comptez sur la mienne. Vous trouverez ici le mot final de la messe...

Il y a 25 ans, certains l'ont dit en voyant la photo du jour de l'ordination, j'avais une tête de premier communiant. J'espère avoir aujourd'hui une tête de confirmé.
25 ans de mariage avec l'Église, l'épouse idéale, parfaite... ou presque.
A ce propos, je voudrais vous raconter une petite histoire pour illustrer ce jubilé d’argent.
Il s’agit d’un curé de paroisse qui avait de très grosses difficultés pour prêcher en chaire. Il ennuyait tous ses fidèles et s’était aperçu que beaucoup dormait pendant ses sermons. Lors de la visite pastorale de son évêque, il lui confie humblement cette difficulté et demande un conseil judicieux pour tenter d’enthousiasmer sa communauté par ses prêches. L’évêque lui prodigue alors maints conseils : n’avoir qu’une seule idée à développer à partir de l’Evangile et surtout d’accrocher dès le début de son sermon son auditoire par une phrase choc.
Comme la semaine suivante est fêtée l’Assomption de Marie, il lui donne un tuyau. Dites leur dès le début : « j’ai une femme dans ma vie ». Tout de suite, vous verrez leur étonnement et leur attention en attendant la suite. Et vous continuerez en leur disant : « elle s’appelle Marie ».
Le curé tout heureux de ce scoop pour démarrer son homélie du 15 août monte en chaire et déclare tout de go : « mes frères, notre évêque a une femme dans sa vie. » Surprise totale dans l’assemblée. Comment ! Impossible pensent les fidèles déjà scandalisés.
« Oui mes frères, notre évêque a une femme dans sa vie. Mais… je ne me souviens plus du tout de son prénom. »
Tout ça, pour vous dire que j’ai aussi une femme dans ma vie depuis 25 ans. Elle pourrait s’appeler Marie, mais elle s’appelle l’Église. Un peu facile penseront certains ! Peut-être. Mais c’est pourtant avec Elle que je vis tous les jours et qui me conduit vers le Christ depuis 25 ans. Quoiqu’on peut penser d’elle, c’est elle que le Christ a choisi pour nous montrer le chemin. Elle a sans doute ses pesanteurs, ses erreurs, mais elle nous ressemble tellement. On peut la critiquer, personne ne la remplacera sinon ceux qui se sentent toujours plus malins et qui ont réponse à tout ou plutôt réponse à rien.
Bref, je ne regrette rien, bien au contraire, et je souhaite poursuivre pour les 25 ans à venir à la servir comme je pourrai avec vous et tous ceux qui me seront donnés de rencontrer. On ne devient pas prêtre pour soi tout seul. Votre sou¬tien, votre amitié demeure indispen¬sable pour que j'accomplisse mon ministère. Je compte sur vous, comme vous pouvez comp¬ter sur moi.
Pour conclure je voudrais vous citer cette réflexion qu'écrivait quelques jours avant son ordina¬tion l'un de mes meilleurs amis, ordonné prêtre le 26 juin 1988, et décédé accidentellement 5 mois plus tard. Je fais mienne ce qu'il disait ce jour-là :
« Le compte à rebours de l'amour est commencé. Le Sei-gneur aime pour deux et ce que je ne peux pas faire par moi-même, il le fera en moi, du moment que je laisse le silence de sa Parole prendre racine dans mon cœur. Pourquoi m'a-t-il choisi ? Jamais il n'y aura de réponse. L'amour échappera toujours à toute logique intérieure. Ma foi n'a jamais été aussi forte qu'en ce moment, et le sen¬timent de ma faiblesse aussi. Paradoxe vivant qui ménage en moi cette place où le Christ peut planter sa croix afin que mon cœur se greffe sur le sien... ».
 

<< Go back to list