Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Il n'est jamais trop tard....

3 avril 2017

 Avant son départ fin octobre 2016, notre Evêque, le Père François Kalist, nous sollicitait pour « L’éveil de nos communautés à la vie synodale ».
Ce samedi 11 mars 2017, nous nous rencontrons à l’église Ste Jeanne d’Arc, une bonne soixantaine de la paroisse Saint Jean-Paul II. Le Père Bernard Laflavandrie resitue le sens du message que le Père Kalist nous a laissé. L’objectif étant d’évangéliser notre vie en église, ainsi que notre vie en famille.
Concrètement nous nous répartissons en petits groupes, pour mieux nous connaître et partager notre Foi, à partir de l’évangile (Mathieu qui est celui de l’année liturgique), ou de l’exhortation apostolique du pape François : « La joie de l’Amour ».
Nous « bougeons », et sept groupes se constituent, chacun reçoit un feuillet où le parcours de St Mathieu est réparti en sept séquences avec une méthode proposée facilitant le partage (Merci au Père Jean Christophe Larribe d’avoir si bien préparé ce travail).
Et ça y est, la mise en route se fait dans la convivialité, la simplicité, l’un allant vers une personne connue, une autre au contraire sans se connaître, et c’est l’évangile de la Transfiguration (celui de la liturgie du 2e dimanche de carême) qui devient l’échange où l’on s’écoute en s’entraidant à contempler cet évènement vécu par les trois Apôtres si proches de Jésus
Après ce bon temps vécu en petits groupes, nous nous retrouvons tous ensemble, et chacun est invité à réagir sur ce qui ressort. Beaucoup apprécie cette mise en route, facilitant une meilleure connaissance, car lorsqu’on vient à la messe, on a tendance à aller vers les personnes connues. Pour constituer une Communauté, il s’agit de s’ouvrir plus largement.
Maintenant, il reste à constituer pour de bon des groupes ; peut-être solliciter l’une ou l’autre personne n’ayant pu se libérer ce soir, ainsi que fixer les rythmes et les lieux de rencontre.
Serait-ce un clin d’oeil de l’Esprit, cette coïncidence avec l’évangile de la Transfiguration, après avoir contemplé l’intimité des Apôtres avec le Christ transfiguré ? qui les envoie dans la plaine, qui est pour nous, cette Eglise que nous désirons plus ouverte au monde. Que ce bon moment d’oxygène se répande, comme notre baptême nous y invite depuis toujours !


A.L.

<< Go back to list