Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

RUES ET MAISONS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI (2)

29 avril 2017

 

Au coeur de l'ouest limougeaud, une paroisse champêtre : Sainte-Claire-de-Soubrevas. Le bourg, autour de l'église, se limite à quelques maisons délimitant le "coudert" commun aujourd'hui occupé par le parking du Lycée Auguste-Renoir.
Le nom du village, Soubrevas, en latin médiéval "supervase", signifie littéralement "sur le tombeau". Une légende tardive y avait situé la sépulture de "Lémovix", fils, avec "Gergovix" et "Pictovix" du prince phrygien "Alvernius" (J-L. Duroux : Essai historique sur la Sénatorerie de Limoges, 1811). Il s'agissait plus vraisemblablement des restes découverts à l'occasion de travaux agricoles, de la riche villa gallo-romaine installée à l'emplacement du Lycée, dont on a fouillé les substructions en 1959-1961, lors de la construction de l'établissement. Des restes de l'installation thermale ont été conservés dans les sous-sols. Cette importante villa suburbaine s'étendait entre deux ruisseaux : celui du Canadier (zone humide envahie par les "cannes" ou roseaux (au niveau de l'école Jules-Ferry) et celui de Sainte-Claire.
En rive de notre actuelle Rue Edgard-Quinet (anciennement Chemin de Vanteau), on trouvait donc, côté Lycée, le presbytère, le cimetière et l'église, ainsi que le jardin, l'oseraie et la vigne du curé. En face de l'église (n° 6 et 8 de la rue actuelle), on trouvait un autre petit cimetière, devenu terrain public au XIXe siècle, déclassé en 1929 et livré à la construction.
Le cadastre napoléonien de Limoges (aux Archives départementales, feuille H2) illustre bien ces lieux. Au nord du "coudert" (parcelle 321), à l'entrée de ce qui est aujourd'hui la Rue d'Aquitaine, une placette avec son "lavoir", détruite en grande partie par l'Avenue de Naugeat. L'église occupait la parcelle 327, le presbytère la 325. 

 

(à suivre....)

Michel BOY
 

<< Go back to list