Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Madeleine de Proust…

7 mai 2018

Qui n’éprouve pas quelquefois un sentiment de nostalgie à la vue d’un objet, ........

Qui n’éprouve pas quelquefois un sentiment de nostalgie à la vue d’un objet, au retour des odeurs de printemps, au goût de la confiture de fraises ? Ce petit retour en arrière qui fait naître sur les livres un sourire béat et nous transporte dans un temps passé mais d’une douceur infinie !!
Pour moi, cette madeleine de Proust ressurgit à chaque fin de Carême. Non pas du tout avec Pâques et ses chocolats, non ! Rameaux !
Comment, direz-vous, il n’y a pas abondance de sucreries ni joie excessive dans cette fête. Et pourtant c’est elle qui fait resurgir des souvenirs, des odeurs, des sentiments d’enfants … Chaque année, ma marraine m’offrait une boule de buis, j’ai mis du temps à comprendre que c’était la boule de saint Michel !, qu’elle garnissait de guirlandes de meringues et de chapelet de sucre qui décorent encore une chocolaterie de Limoges chaque année. Je partais à la messe tenant là, aussi droit que possible ce buis gourmand, je respirais cette odeur de verdure mélangée au sucre et tout au long de la Passion, je vérifiais que rien ne tombe dans l’attente de faire fondre une boule de sucre sur le chemin du retour.
Chaque année, c’est une joie de décorer les buis de mes enfants, retrouver ces odeurs et, du pupitre de chants où je me tiens, joie de découvrir dans l’assemblée, les enfants qui tiennent aussi religieusement leur buis que j’ai pu le faire.
Cette année, pas de sourire béat, pas de buis décoré dans l’assemblée ! Ma première fille ayant refusé que je lui habille le sien (d’accord à 17 ans c’est peut être un peu trop !) la seconde étant absente ce soir-là, il n’y avait que des branches de buis liées par un peu de ficelle attendant gentiment la bénédiction du jour.
Notre équipe avait préparé des palmes et des tissus pour que les enfants accompagnent le Christ dans sa marche vers Jérusalem, le jardin de Pâques attendait de se parer de petites choses pour que les enfants prennent du plaisir dans cette liturgie … et pas d’enfants au rendez-vous ! Pas de madeleine de Proust cette année. Nous avons réussi à trouver cinq enfants, ouf ! Merci à eux d’avoir embelli cette messe par leurs gestes, leurs sourires. J’attends l’année prochaine avec impatience, je vais certainement décorer mon buis !


Maryline LEBOUTET.

<< Go back to list