Il était une fois..... — PAROISSE ST JEAN-PAUL II

Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Il était une fois.....

17 février 2018

 " Il était une fois un vieux berger qui aimait la nuit, son silence, son ciel parsemé d'étoiles.
Ces étoiles, il les connaissait par leur nom. En les regardant, il disait souvent à son petit fils :
"Il va venir." "
Depuis quelques années, l'église Sainte Jeanne d'Arc accueille familles, enfants et paroissiens pour la première célébration de la Nativité à 18h. C'est l'occasion pour quelques enfants d'ici ou d'ailleurs de jouer un petit conte pour entrer dans la joie de cette nuit.
"Serais-tu prêt à jouer pour un roi sans couronne, sans épée et sans manteau de pourpre ?" demanda un jour le berger. - Ah non ! répondit son petit-fils. Un roi sans couronne, sans épée et sans manteau, est-ce un roi ? Pourrait-il me récompenser pour mon chant ? Alors, dans la nuit, des anges proclamaient : Aujourd'hui vous est né un Sauveur !"
Joyeux, anxieux ou poussés par les adultes, les enfants se laissent guider dans ce mime répété quelques minutes avant seulement, avec l'envie de repartir de s'assoir tranquillement dans la foule. Certains se sont même désistés en cours de route, d'autres répondent de suite non à l'appel et puis ressentent l'envie de nous rejoindre …
Le jeune berger se mit à courir au-devant de la lumière. Sous son manteau, il sentait sa flûte. Il arriva le premier et regarda l'enfant nouveau-né. Le grand-père et les autres bergers arrivèrent bientôt et tombèrent à genoux devant l'enfant. Etait-ce là le roi qu'on lui avait promis ?
Non ! Ce n'était pas possible, ils se trompaient. Jamais il ne jouerait son chant ici ! Et très déçu, il repartit.
Mais, quels sont ces pleurs dans la nuit ? Et si c'était l'enfant qui m'appelle, se dit-il ? Il rebroussa chemin. Il ne pouvait plus résister ! Tout doucement, il tira sa flûte de sous son manteau et se mit à jouer pour l'enfant.
Et tandis que la mélodie s'élevait, l'enfant se calma et se mit à sourire. Le petit berger comprit que ce sourire valait tout l'or et tout l'argent du monde.
Au moment de rejoindre l'assemblée, les voilà qui près de nous, n'ayant plus vraiment envie de se fondre dans l'anonymat de la foule. Les enfants " envahissent " les marches au pied de l'autel, écoutent le chant d'accueil, observent, sourient. Ils s'organisent un espace où passent feutres et livrets de jeux, ils papotent en cherchant les réponses des rébus ou des mots mêlés, les plus petits colorient. Et dans ce joyeux bazar, on ne sait comment, on ne sait pourquoi, des petites voix s'élèvent pour proclamer 'Notre Père' !
Voilà mon cadeau de Noël au pied de la crèche … Merci les enfants, je vous attends l'année prochaine. (Ne le dites à personne, mais je rêve de réaliser une crèche vivante, chut).


<< Go back to list